Art urbain : laissez vous séduire par l’art qui casse les codes

Publié le : 21 juillet 20204 mins de lecture

L’art est l’une des raisons qui poussent les amateurs à se déplacer d’une ville ou d’un pays à un autre. Si on se réfère à des villes célèbres au monde, on aura tout de suite en tête leurs monuments incontournables. La tour Eiffel de Paris, l’Empire State Building de New York et le Buckingham Palace de Londres ont de quoi égayer une journée de visite sur les lieux. Autrement dit, on parle ici d’une source de voyage. Mais, l’art ne concerne pas uniquement les infrastructures avec toutes les normes qui s’en accompagnent. Un autre de ses aspects séduit actuellement grand nombre de voyageurs. Il s’agit de l’art urbain.

Définition et origine de l’art urbain

Comme son nom l’indique, l’art urbain ou « Street Art », est facile à comprendre. C’est toute forme d’art réalisée dans un espace public, donc dans la rue ou en plein air. Ainsi, il est accessible à tout le monde le temps qu’il sera visible à un endroit. Par ce fait, on n’aura pas besoin de payer toute une fortune avant de pouvoir admirer les chefs-d’œuvre des artistes. Ceux-ci se présentent par des graffitis, mosaïques, affiches, stickers, pochoirs et autres formes d’art en plein air. C’est vers l’année 1960 que cet art se fait connaître en Europe, notamment en France. Dès lors, on le comparait à une forme d’art. Toutefois, les critiques ont été bien mitigées. On y énonce souvent une valeur intellectuelle inspirée par la politique. Néanmoins, on y retrouve aussi une pointe d’humour et de poésie. Vers l’année 1980, on le considère vraiment comme étant de l’art urbain.

Le Street Art, une activité célèbre des grandes villes

En Europe comme aux USA, les graffitis et toutes les formes d’art urbain ont la cote. Bien que cela ait un aspect illégal, grand nombre d’artistes s’y intéressent de plus en plus. Actuellement, des villes européennes moins populaires que les capitales en font pour acquis. À savoir, Milan, Marseille, Bristol, Cologne, Gand, Rotterdam… . Ce fut même devenu une culture intégrante chez les habitants. Certes, on peut y assister un festival spécialement dédié à l’art urbain. Mais, c’est en Amérique que ce courant gagne plus en notoriété. Les murs de la capitale de l’Argentine, par exemple, changent continuellement d’aspect sous les touches des artistes célèbres. Si les plages sont un atout crucial pour le Brésil, ses somptueux graffitis sont également l’une des raisons des visites de nombreux touristes. On peut en admirer des plus belles réalisations à Sao Paulo.

L’apport de l’art urbain en matière de développement

Au fait, l’existence du Street Art dans une ville est significative. Cela marque la cohésion créative entre les artistes. Au mieux, c’est un mouvement pour mettre en valeur l’identité d’une locale et d’un patrimoine en entier. En outre, l’art urbain rime avec liberté d’expression et se traduit par une richesse culturelle pour une ville. Justement, cela constitue un attrait supplémentaire pour celle-ci. Les amateurs d’art peuvent se rendre dans un endroit à un autre pour seulement admirer les graffitis des artistes célèbres. Bien qu’éphémère, on ne cesse d’être ébloui par les chefs-d’œuvre qui se présentent sur des lieux destinés pour cela.

Comment le concept du foodtruck a révolutionné la pause déjeuner ?
Quels sont les plus beaux terrains de basket en plein air à Paris ?

Plan du site